Eruption vulcanienne

Les éruptions vulcaniennes, dont le type a été défini sur l’île de Vulcano, dans les îles Éoliennes (Italie du Sud), mettent en jeu un magma plus visqueux qui remonte avec difficulté vers la surface. Il s’accumule au-dessus de la cheminée sous forme d’une galette de lave ou d’un dôme. Ce bouchon, lorsqu’il a refroidi, bloque le dégazage et la pression des gaz augmente au sein même du volcan. Lorsque la pression dépasse la résistance du bouchon, une violente explosion projette des cendres, des scories, des bombes à plusieurs kilomètres de hauteur. Le dégazage se poursuit, puis un nouveau bouchon se met en place dans le cratère, et le cycle peut recommencer, tant que la source de magma n’est pas tarie. Le type de relief formé est un cône de faible altitude résultant principalement de l’accumulation de cendres et de blocs. Les bombes en croûte de pain sont assez caractéristiques de ce dynamisme. Les coulées y sont rares.


On associe à ce type d’activité les explosions très violentes qui génèrent un énorme panache de cendres en forme de pin parasol. C’est le Vésuve qui a servi d’exemple pour ce dynamisme, lors de sa fameuse éruption de l’an 79 ap. J.-C., qui détruisit les villes romaines de Pompéi et d’Herculanum. Pline le Jeune la décrivit en détail, d’où le nom d’éruption plinienne qu’on lui a attribué.

Les autres types d'éruptions :