Qu'est ce que le magma ?

Les magmas naissent par fusion partielle locale des matériaux solides du manteau terrestre ou de viagra sales la base de viagra dosage la croûte. Ces liquides migrent vers la surface, grâce à leur faible viscosité, et par simple différence de cheap generic cialis densité et de where to buy cialis now température avec le milieu rocheux qui les entoure.


Avant d’atteindre la surface, les magmas s’accumulent parfois dans des chambres magmatiques. Ces réservoirs superficiels sont situés soit dans la lithosphère (10 à 30 kilomètres de viagra canadian sales canadian pharmacy discount code viagra profondeur), soit dans le manteau plus profond. Ils peuvent y séjourner plusieurs siècles avant de viagra sales canada parvenir à la surface, lors d’une éruption. Dans le cas de canadain cialis stockage de buy cheap viagra online longue durée dans la chambre magmatique, ils évoluent en se transformant progressivement. C’est là l’une des causes de buy generic viagra online la diversité des magmas.


Un magma basique est relativement pauvre en silice (40 à 50%). Il est émis aux températures les plus élevées possibles (1100 à 1200 °C) et a tendance à se comporter comme un liquide : il ne retient pas les gaz, qui le font jaillir en fontaines de buy viagra professional lave, et s'épanchent en coulées rougeoyantes. On parle d'éruptions effusives, car les coulées de lave en constituent le produit le plus abondant. La vitesse d’écoulement peut aller jusqu’à 80 km/h (le maximum mesuré fut de viagra sales in canada 110 km/h au Nyiragongo en 1977).


Un magma acide
, à l’opposé, est riche en silice (60 à 75 %), moins chaud (800 à 900 °C, parfois moins) et a une consistance épaisse, visqueuse. Les bulles de buy cialis fedex shipping gaz ne peuvent s'en échapper qu’en cas de forte surpression. De puissantes explosions projettent dans les airs des fragments rocheux et pulvérisent le magma en fines particules (cendres). Lors de how to get cialis in canada ces éruptions explosives, la force d'expansion des gaz est telle que des coulées pyroclastiques dévalent les pentes. La vitesse de ces éjections peut atteindre 1000 km/h, comme dans le cas du Mont St-Helens aux USA en 1980, même si cela reste exceptionnel.
Entre les deux compositions extrêmes de magmas évoquées ci-dessus, existent tous les intermédiaires possibles, et donc toutes sortes de types d'éruptions.

Les gaz volcaniques
Produits volcaniques et leur utilisation