Cézalier

‘‘Coincé’’ entre Sancy et Cantal, le plateau du Cézalier est une région ‘‘nappée’’ de vastes coulées de basalte, épanchées il y a plusieurs millions d’années. La morphologie de plateau apparaît plus clairement sur sa bordure orientale, du côté de la Limagne d’Issoire.

L’érosion s’est ici appliquée à déchausser de façon spectaculaire de magnifiques coulées prismées, qui se retrouvent perchées au sommet de leur soubassement cristallin.
Il y a seulement 100 000 ans, ces vastes champs de lave furent poinçonnés par des éruptions phréatomagmatiques tardives, précurseurs de l’activité de la Chaîne des Puys située plus au nord.
Elles ont donné au Cézalier, pays de sources et de tourbières, quelques beaux lacs de cratère, comme le Lac Chauvet. Remplissant un maar, il est ceinturé par le léger relief d’un anneau de tufs.

Autre curiosité, le village de la Godivelle, qui est installé au milieu des ‘‘yeux bleus’’, deux lacs aux origines très différentes. Le Lac d’en-Haut est installé dans l’un de ces anciens cratères de maar (datant de 110 000 ans), le Lac d’en-Bas n’étant que le remplissage d’une cuvette glaciaire récente et peu profonde.

Le Signal du Luguet, point culminant du massif (1 551 m), est un lac de lave figé depuis 5 millions d’années, en relief inversé.

Vers le haut